Le canoë au féminin

L’eau à la bouche

28 kilomètres, 13 mètres, 6 mois, 9 libellules, cherchez plus le ticket gagnant ! Vous l’avez sous les yeux.

28 kilomètres, c’est la distance entre le Pont d’Arc et Saint-Martin à travers les gorges de l’Ardèche. Du beau.

13 mètres, c’est la taille du canoë. Du long.

6 mois, c’est le temps de préparation et d’entraînement pour cette épreuve, le challenge du Pont d’Arc. Du muscle.

9 libellules, c’est le nombre de filles à bord de l’embarcation. Du lourd !

Imaginez les pagaïes qui mordent l’eau en cadence dans le grandiose des paysages, les encouragements qui fusent au fil de la rivière, les muscles qui brûlent.
Imaginez le canoë qui file au rythme de leur détermination, de leur amitié, l’écho des rires qui envahit les gorges.
Imaginez si vous les souteniez ce pur moment de plaisir que vous leur offririez.

Eric Bonneau

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

 

1er entrainement : stabilité du bateau OK

11h : rassemblement au bord de la Vézère.
Première rencontre pour 10 des 12 libellules de l’équipe. Sur le bord de la Vézère, autour d’un banc, on fait connaissance. Chacune notre tour, on se présente, on explique notre motivation, on parle de notre pratique sportive ou festive.

11h30 : découverte du bateau, sous une bâche, dans une grange.
Toute l’équipe part à la recherche de la bête. Au fond d’une grange, sous une bâche, deux parties de bateau. Une fois chargé sur la remorque, le mastodonte dépasse d’un mètre cinquante. Attention c’est long!

12h : pause repas, bien méritée?
Avant l’effort le réconfort, autour d’une bonne salade et d’une grande bouteille d’eau! Notre côté sportif ressort!

13h : montage, boulonnage.
Session assemblage de bateau avec ses 16 boulons! On dégaine les outils! Le serrage n’est pas chose facile mais l’enjeu est de taille! Nous nous désolidariserons pas cette fois-ci!

13h30 : premier essai.
Ça y est, on a posé nos fesses sur les petits bancs en bois, molletonné pour certaines. Petit test de stabilité, «vous avez vu, il est stable ce bateau» qu’il nous dit le coach! Le premier coup de pagaie et une multitude de «plouf»! 10 pour dire vrai. Les minutes passent et les ploufs se transforment en un plouf unique. Première objectif atteint: pagayer ensemble! La remontée de la Vézère se fait sans encombre et arrive l’étape tant redoutée: le demi-tour! L’équipe se «sépare» en devant-droite, devant-gauche, arrière-droite et arrière-gauche… Il est important d’être au point avec sa coordination.
4 aller-retour plus tard, l’entrainement touche à sa fin, mais les libellules restent sur leur faim….

Vivement le prochain! Rendez-vous le dimanche 22 juin 2014.

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

no images were found

 

 

2ème entrainement : Descente de 28 km : Argentat – Beaulieu

Aujourd’hui, grosse préparation. C’est notre première vraie descente avec le bateau !

9h : Rendez-vous donné à Tulle pour commencer le toilettage du bateau. Au programme : décoller les anciens autocollants et nettoyer les traces de colle. Pas très réjouissant, mais le résultat est satisfaisant !

10h : On charge le bateau. Comme ce n’est que le début de nos aventures C9, on apprend à bien sangler le bateau sur la remorque, afin d’éviter les mauvaises surprises…

11h : Arrivée à Argentat, on décharge, on se change et nos « boys » partent pour faire la navette. Il faut comprendre emmener le véhicule et la remorque à l’arrivée. Aller jusqu’à Beaulieu (lieu d’arrivée) et revenir, il faut bien compter une heure de navette.

Eh oui ! Une descente en canoë, c’est aussi beaucoup de logistique!

En attendant, nous on ne perd pas de temps. On s’organise pour solidariser nos deux moitiés de bateau. Un boulon par-ci, un boulon par-là, un écrou par-ci, un écrou par-là! L’embarcation prête, on peut enfin aller manger, mais pas trop juste de quoi tenir pendant nos heures de navigation.

13h30 : L’heure du départ a sonné. On est installée à nos places et en avant !Les premiers coups de pagaies sont réguliers, enjoués et l’humeur aussi bonne que la météo !

Plat, virage, plat, virage, plat… s’enchainent nous laissant le temps de nous familiariser avec le coup de pagaie. « Pale bien verticale ! On tire avec le buste ! » heureusement que notre coach est là… Les premiers kilomètres sont aussi l’occasion de régler la routine qui va nous guider pendant plus de deux heures.

14h15 : C’est avec joie qu’on accueille le premier rapide et les sensations de vitesse ! Toutes les libellules suivent le rythme donné par Madame Pipelette : « Hop. Hop. Hop. … »  Youhou ! N’empêche, le bateau avance beaucoup mieux avec le courant…

14h30 : Première moitié naviguée. Ça tire dans les bras, ça tire dans le dos. Il fait chaud et on rêve d’une glace! La deuxième partie nous semble plus longue. Les muscles sont fatigués. On ne pense plus qu’à l’arrivée…

15h20 : Rapide du Battu. L’arrivée à Beaulieu n’est qu’à quelques coups de pagaie.

15h30 : Nous arrivons à Beaulieu exténuées.

L’objectif de cette journée était de se rendre compte de l’effort à fournir sur une descente de trente kilomètres. Et ben c’est dur !

À la fin de journée, nous sommes fatiguées, mais heureuses. Et encore une fois, on attend avec impatience de se retrouver, en espérant que la prochaine soit encore mieux ! Rendez-vous le 20 juillet !

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

 

 

Notre premier article dans La Montagne!

Pour lire l’article du 17 juillet 2014, cliquez ici

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

Article 17.07.2014

3ème entrainement: Argentat – Beaulieu en 2h10

8h30 : Toutes les libellules sont à l’heure. Les traits sont tirés et les esprits encore un peu endormis mais la motivation est bien là. Après un café, le bateau, les gilets et les pagaies sont chargés, reste plus qu’à monter dans le mini-bus !

9h00 : Départ des libellules pour Argentat, avec leur staff technique ! Le coach canoë, le chauffeur pour la navette et le photographe officiel pour vous régaler avec ses photos !

9h30 : On décharge les deux parties du bateau. On assemble le « Yellow-sous-marin » et on complète les calages afin d’avoir les hanches bien en phase avec la machine !

10h00 : Gilet sur le dos, pagaie à la main, crème solaire sur le bout du nez, on est fin prête pour pagayer. Mise à l’eau du bateau dans la Dordogne…

Cette fois-ci, il y a un peu plus d’eau. L’air est ni trop chaud ni trop frais et le soleil joue à cache-cache avec les nuages noirs.

Cette descente est nettement plus agréable que la précédente. Bien installées sur nos calages en mousse, on ne peut plus râler…. Enfin c’était sans compter sur Madame Tutu, qui à force de se dandiner sur son banc a réussi à casser son calage !

11h00 : Déjà une heure sur l’eau. La fatigue pointe le bout de son nez mais pas de panique, on a une arme secrète ! Le frère de Madame Pipelette nous a donné des échantillons d’une potion magique rose qui redonne du peps !

Les longues lignes droites avant Brivezac défilent plus vite qu’au mois de juin. On se concentre en suivant les conseils du coach : pagayer ensemble n’est pas chose si simple !

12h00 : Rapide du Battut ! L’utilité de la jupe n’est plus à démontrer après le passage ! Le « Yellow-sous-marin » a embarqué en son bord une centaine de litre d’eau !

12h10 : Beaulieu est là ! L’objectif de l’entrainement est atteint ! La descente a été avalée en 2h10 !

Les coups de pagaies sont encore à travailler, le rythme est à maintenir et le renforcement musculaire est à parfaire ! Mais la joie se lit sur tous les visages !

Encore un entraînement plein de sourires, de motivation et de muscles fraîchement découvert…

On se donne rendez-vous pour le prochain entrainement, le 24 Août …

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

 

Une visite pas comme les autres!

Aujourd’hui, vendredi 25 juillet, la Ministre des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Madame Najat Vallaud-Belkacem est venue nous rendre une petite visite dans les locaux du Kayak Club Tulliste.

Un moment privilégié durant lequel 3 des 9  libellules ont pu présenter le projet C9 : « Une équipe 100% féminine »!

Autour d’un verre de jus de pomme, nous avons offert à la Ministre un exemplaire de notre dossier de presse et une photo-poster des Libellules, qui a été prise par Pierrick Aubouin lors de l’entrainement de dimanche dernier .

Quant à Madame la Ministre, elle a bien voulu nous « dédicacer » notre photo-poster avec le mot suivant :

« Aux Libellules, avec toute mon amitié, Najat V. Belkacem ».

C’est avec une joie non dissimulée que les Libellules sont fières de vous faire part de ce joli soutien féminin!

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

no images were found

 

4ème entrainement : La position tchèque

8h30, ça y est, les libellules ont acquis la ponctualité… Après 5 mois, il était temps !

8h50, on était prêtes à partir ! Bateau chargé, croissants et pain au chocolat avalés,  libellules entassées dans le camion ! En route !

9h50 après l’euphorie des vacances, il nous fallait au moins un coach à l’avant et  un coach à l’arrière! C’est chose faite, et nous accueillons dans notre bateau un deuxième corps musclés, histoire de combler une place vide…

Aujourd’hui, pour vous, nous avons testé la position tchèque ! Imaginez, un genoux à terre, le buste bien droit, le regard au loin fixé sur l’horizon (mais pas sur le postérieur de  celui de devant !) et là, les pagaies qui mordent l’eau dans un geste souple et ample, le bateau filant sur l’eau tel une fusée, nous avançons toujours bien en rythme.

Bon, sur le papier, ça à l’air trop bien, mais en réalité, c’est plutôt casse-gueule !

Aucun équilibre, ça tire dans les bras, ça brûle les jambes, et ça pique dans le dos ! Il fallait bien 28 kilomètres pour obtenir un geste approximativement efficace !

On ne s’attarde pas plus longtemps sur la descente, au final, c’est toujours la même chose : tout droit, deux ponts, quelques virages, de longues lignes droites (pour tester la position tchèque), et le rapide du battu

Encore un entrainement, qui nous a permis de travailler la technique, l’effort dans la duré et sans râler !

Les dates des prochains entrainements sont presque calées et le marathon n’est plus qu’à quelques coups de pagaie ! On commence  déjà à penser à l’organisation de ce weekend sportif, girly et festif !

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

 

5ème entrainement : Cadence 52 coup de pagaies/minute!

L’excitation était à son comble, puisque c’était le jour de test des nouvelles pagaies ! En bois, légère, et très jolies, elles devraient nous permettre de voler au dessus de l’eau !

C’est à 9h, ce dimanche matin là, que les libellules avaient rendez-vous. Après quelques petits soucis techniques, et une bonne heure après, elles partirent en embarquant avec elles le photographe officiel: Pierrick Aubouin!

Arrivée à Argentat, elles retrouvèrent le coach du jour, venu tout droit d’Uzerche, pour une séance sous le signe de la technique.

Après quelques petits rappels de la position de la pagaie, du mouvement et surtout de l’amplitude des gestes, elles se mirent à l’eau à 11h45. La faim commençait déjà à se faire sentir…

A noter aussi, pour l’anecdote la petite fringale de Madame Tete-en-l’air qui avait oublié de prendre son petit-déjeuné! Ah lalala cette Madame Tête-en-l’air….

Dès le début de la descente, les Libellules avaient bien compris que le maitre mot serait « CADENCE ». A chaque fois que le coach prononçait ce mot, Madame Pipelette devrait lui donner le nombre de coup de pagaie pour 15 secondes.

Et c’est à l’aide d’une montre que Madame Pipelette a donné le rythme pendant 2h15 !

Résultat : « Votre rythme de croisière, c’est 52 coups de pagaie/minute. Vous devez pouvoir monter à 60 dans les temps forts, mais au delà, ça me semble plus dur » analyse le coach d’Uzerche.

Il paraît même qu’on peut aller jusqu’à 90…

Ce jour-là, une des libellules était chargée de la navette. Elle a donc pu observer ses camarades au bord de la Dordogne et les filmer à leur insu.

Son commentaire: « C’est super joli quand c’est ensemble! Par contre, dès que la concentration est attirée ailleurs; tout se dé-coordonne. Comme pour le passage du Battut..à l’approche, tout le monde est en rythme mais dès que le bateau passe la vague rien ne va plus!!! »

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

 Et un article dans Corrèze Magazine!

Ce mois-ci Corrèze Magazine s’intéresse au sport féminin et du coup il était obligé de parler de nous! Bonne lecture…

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

Correze mag article

 

Les Libellules passent à la télévision!

Pour notre 6ème entrainement pas de photos mais une jolie vidéo réalisée par France 3 Limousin, les Libellules se préparent sérieusement avant le weekend en Ardèche pour les repérages!

Pour visionner le reportage cliquez ici!

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

Et encore un nouvel article dans La Montagne!

Toujours lors de notre dernier entrainement sur la Dordogne dimanche dernier, les journalistes de la Montagne sont venus voir les progrès qu’ont fait les Libellules ces derniers mois!

Une petite pièce pour les Miss, un grand pas pour la glisse…

Article la montagne 17

Les commentaires sont fermés.